Tomy le magicien

Tomy le petit magicien

Un petit garçon au pouvoir fantastique : Devenir minuscule à volonté

Ci-dessous  vous trouverez :

1- Présentation de la série de contes pour enfants « Tomy le petit magicien » .

2- Une histoire complète à lire.

Tomy le petit magicien, conte pour enfants de Patrick Huet

1- Présentation de Tomy le petit magicien.

Qui est Tomy ? C’est un petit garçon de 5 ans. Un petit garçon comme tous les autres jusqu’au jour où il rencontra un magicien.

Que s’est-il passé ? Ce magicien lui a donné une formule magique. Chaque fois qu’il prononce cette formule ‘Atahi, Ataho !’, il se transforme et devient minuscule, plus petit encore que le pouce.

Qu’arrive-t-il à Tomy lorsqu’il est plus petit que le pouce ? Il peut se glisser n’importe où, passer sous les portes, aller dans les trous de souris, se cacher dans un tiroir, etc. Ce qui lui permet de vivre plein d’aventures.

De plus, lorsqu’il est minuscule, il peut comprendre et parler le langage des animaux, et même respirer sous l’eau.  Beaucoup aimeraient avoir le même pouvoir n’est-ce pas ?

Comment fait-il pour redevenir grand ? Il lui suffit de prononcer une seconde fois ‘Atahi, Ataho !’ et, hop ! il retrouve sa taille normale.

Qui donc est au courant de son pouvoir ? Seulement le magicien est au courant, car c’est une formule secrète. Comme Tomy voulait devenir un magicien, il a bien voulu lui donner sa formule magique, mais à condition d’en garder le secret.

Age de lecture ou âge de l’enfant : À partir de 5 ans.

Tomy – un petit garçon qui vit des aventures extraordinaires.

À ce jour, il existe plus de 50 histoires de Tomy le petit magicien.

Eh oui, grâce à son pouvoir de devenir plus petit que le pouce, chaque jour, il peut se transformer et vivre des aventures incroyables. Ce qui explique ce grand nombre d’aventures qui existent déjà.

Lorsqu’on est aussi grand qu’un papillon, on voit des choses que jamais on ne verrait si on était de la taille d’un humain. Surtout, comme on parle le langage du papillon, il peut nous emmener avec lui dans sa maison, et bien d’autres choses encore.

Combien d’histoires sont-elles déjà publiées ?

Actuellement, onze d’entre elles sont publiées, les autres histoires le seront peu à peu. Ou peut-être seront-elles publiées toutes en une seule fois si un partenaire s’intéresse au sujet.

Quelles sont les histoires publiées ?

Vous trouverez dans la colonne ci-contre une présentation détaillée de chacune de ces histoires ainsi que les lieux où vous pouvez les consulter, en lire des passages ou vous les procurer.

En attendant en voici les titres.

1 – Tomy le petit magicien et la clef de la chambre.

2 – Tomy au zoo.

3 – Tomy et la bague en diamant. (Histoire à lire en entier ci-dessous.)

4- Tomy et l’inondation.

5 – Tomy et le Père Noël.

6 – Tomy et le bébé pigeon.

7 – Tomy au Pôle Nord.

8 – Tomy et les grenouilles fantômes.

9 – Tomy et la médaille dorée.

10 – Tomy et les puces savantes.

Prix : chaque histoire coûte 6 euros (+ 1 euro de frais de port) soit 7 euros au total.

Elles sont illustrées, publiées au format 15 x 21 cm, environ 16 pages.

À partir de 2 livrets, les frais de port ne sont que de 2 euros, sans supplément quel que soit le nombre.

Voir aussi la rubrique « Achats »

Un recueil regroupant les 11 histoires.

Un livre a été publié. Il réunit les onze histoires de Tomy sous le titre de :

Tomy le petit magicien – Les aventures extraordinaires d’un petit garçon.

Ce livre fait 200 pages, il est illustré de dessins et coûte 18 euros.

Nous aurons l’occasion de vous en parler plus longuement dans une page de cette rubrique.

Disponibles aussi en ebooks pour un prix modique.

Si vous préférez lire les histoires sous forme numérique, chacune d’entre elles est également publiée en ebook.

Prix unique pour chaque titre : 0,99 euro – (99 centimes). Entre 0,86 et 1,2 euro selon les plateformes et le taux de TVA.

Vous pouvez les télécharger en cliquant sur « Tomy le petit magicien » .

Elles sont aussi disponibles sur toutes les autres plateformes Internet.

Et les 39 autres histoires de Tomy ?

Elles sont en cours de préparation.  Mais un jour ou l’autre, vous pourrez enfin les lire.

2- Ci-dessous une histoire complète à lire.

Voici la couverture de la troisième histoire que nous allons vous raconter en entier.

Tomy et la Bague en diamant, un conte de Patrick Huet

Titre :  Tomy et la bague en diamant.

© Patrick HUET

N. B. Droits d’auteur et reproduction. Important !

Pour les lectures familiales et en milieu scolaire, et seulement dans les salles de classe des écoles primaires, vous n’avez pas besoin d’autorisation. Si vous êtes enseignant, l’auteur vous accorde l’autorisation d’utiliser cette histoire, à condition que ce soit uniquement pour les élèves et à titre gratuit.

Dans touts les autres cas de figure, reproduction de l’histoire uniquement avec l’accord de l’auteur

Pour diffusion à grande échelle, veuillez au préalable prendre contact avec l’auteur.

Début de l’Histoire : Tomy et la bague en diamant.

Une mauvaise surprise ?

Aujourd’hui, premier juin, c’est l’anniversaire de la maman de Tomy.

Juste avant le repas de midi, alors que Tomy et son père se trouvent dans le salon, elle s’approche du buffet et, l’air innocent, tapote le calendrier.

— Tiens, tiens, c’est le premier juin aujourd’hui !… Bientôt les grandes vacances, n’est-ce pas ?

Tomy regarde son père. Comme ce dernier reste muet, lui aussi se tait.

Sa mère continue :

— Premier, premier juin… c’est le début du mois. C’est toujours intéressant le début du mois de juin.

Tomy ouvre la bouche pour répondre quelque chose, mais son père pose un doigt sur ses lèvres, signe qu’il doit se taire.

Alors, Tomy se retourne vers son jeu et fait semblant de ne rien entendre.

Le temps passe et vient le moment de se mettre à table. La famille s’installe dans la salle à manger. Pendant le repas, sa maman insiste.

— Je suis bien contente que ce soit le premier juin… j’aime bien le mois de juin.

Tomy et son père échangent un regard discret, mais ne disent rien. Ils continuent de manger et parlent du beau temps, de l’été qui s’approche, enfin de tout sauf de ce qui intéresserait la maman.

Cette dernière regarde tristement son assiette et sa mine devient plus sombre.

Quand arrive le dessert, le papa s’écrie soudainement :

— Mais, dis donc, Tomy ? Nous sommes bien le premier juin, n’est-ce pas ?

— Oui, papa

— Mais alors, ce ne serait pas…?

— L’anniversaire de maman.

Tomy court vers le placard tout proche. Il en sort un bouquet de fleurs et un grand dessin en chantant avec son père :

« Joyeux anniversaire … »

Sophie, sa maman, a les larmes aux yeux et l’embrasse.

— Oh, merci, Tomy. C’est très joli ! Pendant un moment, j’ai cru que vous aviez oublié mon anniversaire.

Une bague en diamant.

Le papa pose une boîte devant elle. Toute joyeuse, elle l’ouvre aussitôt et découvre un écrin, et dans l’écrin, une bague superbe qui brille en de multiples éclairs de lumière.

— Oh ! Un diamant ! Il est magnifique. Vraiment, tu n’aurais pas dû, cela a dû te coûter une fortune.

— Ce n’est rien, voyons ! C’était simplement pour le plaisir de voir tes yeux briller.

Pendant que son père et sa mère s’embrassent, Tomy veut absolument toucher le diamant. Il le prend dans sa main.

— Oh, le beau diamant, comme il brille !

Tout à coup, alors qu’il va le déposer sur la table, un faux mouvement le fait trébucher. La bague tombe sur le parquet et roule plus loin. Il court la chercher quand une souris traverse la pièce à ce moment précis.

Ses petits yeux se fixent sur le diamant. Et le diamant brille si fort qu’elle ne peut s’empêcher de lui sauter dessus et de prendre la bague entre ses dents pointues.

Une voleuse très agile.

out le monde crie et sort de table en bousculant les chaises.

Le père s’exclame :

— La souris ! Elle a volé mon cadeau. Attrapez-la !

Quant à la maman :

— Ma bague, mon diamant ! Le plus beau bijou que j’ai eu de toute ma vie. Attrapez la souris !

Tomy, lui, ne dit rien, mais essaye tant bien que mal de saisir la souris.

— Pas comme cela ! ordonne le père. Faisons un cercle et elle ne pourra plus passer.

La souris, cernée par les humains, court en tous sens au milieu du cercle.

— Ne bougez plus, s’écrit le père, cette fois, je l’ai !

Il plonge sur la souris.

Un très joli plongeon. Mais qui le conduit tête la première dans le canapé. La souris lui passe entre les jambes et s’enfuit dans la pièce d’à côté.

« Elle est dans la cuisine » annonce Tomy tandis que son père, étourdi par le choc contre le canapé, se relève en titubant.

— Dans la cuisine, hein ? Alors, nous l’aurons bientôt. Venez tous et fermez la porte derrière vous.

Ils entrent dans la cuisine, juste à temps pour voir la souris disparaître dans un trou situé derrière le réfrigérateur.

Plus de bague.

La maman est désolée.

— Ma bague, mon diamant. Mon magnifique diamant, il est perdu !

— Rien n’est perdu pour un costaud comme moi ! réplique André, le papa de Tomy.

— Mais comment vas-tu faire ? Le trou est minuscule, nous ne pouvons même pas y passer la main.

— Et bien, je vais l’agrandir ce trou. Allons chercher un marteau et tu verras si cette souris ne nous rend pas la bague vite fait !

— Comme il sort de la cuisine, sa femme le suit en ajoutant

— Un marteau, ce n’est peut-être pas suffisant. Il faudrait une scie.

Ils referment la porte sur leur passage, laissant Tomy tout seul.

— Tout cela est de ma faute, se dit-il à lui-même. Si je n’avais pas pris la bague, elle ne serait pas tombée et la souris ne l’aurait pas ramassée. Et maintenant, ils vont découper un morceau du mur. Et rien ne prouve que la souris vit ici. Peut-être que ce passage n’est qu’un tunnel et que son nid se trouve ailleurs. Il faut absolument que je récupère cette bague.

Au fond du tunnel.

Comme personne ne le regarde, il prononce sa formule magique : « Atahi ! Ataho ! ». Aussitôt, il se transforme et devient plus petit que le pouce.

Il entre alors dans le trou du mur.

Tout d’abord, il ne voit rien d’autre qu’un grand tunnel tout noir, mais une fois que ses yeux se sont habitués à la pénombre, il parvient à distinguer les murs, puis le chemin, ce qui lui permet d’avancer sans trop de difficultés.

Après le tunnel, il découvre plusieurs petites grottes.

— Personne n’habite ici. Les grottes sont vides.

Un bruit de voix, de toute petite voix, lui fait lever la tête. Cela venait de sa droite. Il suit la direction de cette voix et aperçoit soudain la souris installée dans son nid, en train d’admirer le diamant.

« Oh, la jolie pierre ! Elle brille comme le soleil. Je la garderai toujours avec moi. »

Surgissant du couloir, Tomy la gronde.

— Tu ne peux pas garder cette bague, souris, elle ne t’appartient pas.

— Et bien, maintenant, elle m’appartient

— Tu n’as pas le droit, c’est le cadeau d’anniversaire de ma mère.

— Tant pis pour elle ! Je garde la bague et son joli caillou brillant.

— Rends-la tout de suite sinon je viens la prendre de force !

La souris se met à rire méchamment et tourne vers le petit garçon des dents extrêmement pointues. Elle est trois fois plus grosse que Tomy et pourrait le couper d’une seule de ses morsures.

— Viens donc la chercher si tu l’oses. Viens donc, et je te croque !

Tomy murmura :

— La petite peste ! Elle est trop forte pour moi et je ne peux pas me ragrandir ici, car je m’écraserai contre les murs de ce tunnel. Il faut que je trouve autre chose.

Une adorable gourmandise.

Il réfléchit un moment puis s’écrie :

— Ça y est ! J’ai trouvé la solution.

Il se précipite dans la cuisine. Là, pour aller plus vite, il se transforme : « Atahi ! Ataho ! »

Une fois redevenu normal, il empoigne le couteau à fromage et découpe un bon morceau de gruyère qu’il dépose près du trou dans le mur.

Il range très vite le reste du fromage et le couteau et se transforme une seconde fois : « Atahi ! Ataho ! »

En un éclair, il redevient minuscule et pénètre une nouvelle fois dans le trou derrière le réfrigérateur.

Le morceau de gruyère pèse lourd. Il parvient cependant à le pousser peu à peu jusqu’au nid de la souris.

À la vue du gruyère, les yeux de la souris s’emplissent de gourmandise.

— Du gruyère ! Mon fromage préféré. J’adore le gruyère. Je donnerai n’importe quoi contre un morceau de gruyère.

Un petit sourire sur les lèvres, Tomy lui demande :

— N’importe quoi, dis-tu ? Même cette bague que tu tiens entre tes dents ?

— Oh, oui ! Une bague, c’est joli, mais on ne peut pas la manger. Tandis que du gruyère… hummm !…

Tomy échange donc le morceau de gruyère contre la bague. La souris se jette avec appétit sur le fromage et commence à le grignoter. Le petit garçon, lui, tire la bague vers la cuisine.

Un marteau tamponneur.

Une mauvaise surprise l’attend.

Avant même d’atteindre la sortie, il entend la voix de son père rugir.

— Pas ce marteau, il est trop petit. L’autre, le gros.

« Aïe ! Ils sont déjà de retour dans la cuisine. Si j’avance encore, je risque de prendre un coup de marteau sur la tête et je n’ai pas envie de finir écrasé. »

Il retourne en arrière et demande à la souris s’il n’existe pas une deuxième sortie. Elle la lui indique volontiers et il se retrouve dans le jardin.

Sans perdre de temps, il prononce sa formule magique : « Atahi ! Ataho ! » et redevient un petit garçon comme les autres.

Il court alors vers la cuisine et arrive juste au moment où son père soulève une énorme masse et s’apprête à casser le mur.

— Non, arrête ! J’ai la bague. La souris est sortie dans le jardin. Elle a perdu la bague dans sa fuite.

Surpris, son père laisse tomber le gros marteau sur son pied. Il pousse un grand hurlement.

Mais sa femme est si heureuse d’avoir retrouvé la bague qu’il s’arrête aussitôt. Les deux parents tombent dans les bras l’un de l’autre et, avec Tomy, ils se mettent à rire.

Finalement, tout se termine très bien !

FIN DE L’HISTOIRE.